Publié le Laisser un commentaire

Pâte à modeler

Il vous faut :
– 1 verre de farine
– ½ verre de sel
– ½ verre de bicarbonate
– 1 verre d’eau chaude
– 1 cuillère à café d’huile
– colorants alimentaires (voir précisions ci-dessous)

Dans un saladier, versez tous les ingrédients secs.
Ajoutez l’huile et l’eau.
Mélangez et formez une boule de pâte.
Si le mélange est trop collant, ajoutez de la farine.
Si au contraire il est trop sec, ajoutez un peu d’eau. 

Divisez la pâte en autant de morceaux que vous avez de colorants.
Placez chaque morceau dans un bol et ajoutez le colorant (si colorant du commerce ou si colorant sous forme de poudre, par exemple : curcuma, cacao…). Sur l’exemple ci-dessous comme vous pouvez le voir, ma pâte était trop collante (photo du milieu). J’ai dû ajouter de la farine pour obtenir une belle boule de pâte. 

On peut aussi fabriquer ses propres colorants à base de légumes, par exemple : pelures d’oignons pour une teinte orangée (à faire bouillir 10min, récupérer l’eau), jus de betterave pour une teinte rosée (faire cuire une betterave à l’eau, la mixer et filtrer le jus), eau de cuisson de chou-rouge pour une teinte verte (explications plus bas).

Important : le colorant sous forme de jus de légume ou eau de cuisson se substituera à l’eau de la recette. Faites-le chauffer avant de l’incorporer aux ingrédients secs. 

Pétrissez bien la pâte (plus elle sera pétrie longtemps, plus la couleur sera uniforme).

Et voilà, votre pâte à modeler est prête ! Il ne reste plus qu’à la stocker dans des petits pots hermétiques, à étiqueter et dater.

Cette pâte à modeler se conserve au frais plusieurs jours.

Pour la couleur noire, j’ai utilisé des capsules de charbon en poudre que j’avais dans ma trousse à pharmacie. 

Si la pâte a séché entre deux utilisations, mouillez-vous légèrement les mains et pétrissez-la à nouveau pour qu’elle retrouve son élasticité.
Si au contraire elle est devenue collante, ajoutez un peu de farine et pétrissez-la à nouveau pour obtenir la texture d’origine.

Test à base d’eau de cuisson du chou rouge :

Comme vous pouvez le voir sur la photo de gauche ci-dessous, j’ai ajouté de l’eau de cuisson (violette) à mes ingrédients secs. 
Magie ! En présence du bicarbonate de soude, le violet s’est transformé en vert ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *